Sur mandat de SIX, la société carbon-connect AG spécialisée dans les bilans carbone et la compensation climatique a étudié les trois types de facturation courants aujourd’hui: facture papier, facture par e-mail et eBill. L’étude se concentre sur les émissions de gaz à effet de serre de chaque processus – et donc sur la question de savoir dans quelle mesure des processus partiellement ou uniformément numérisés peuvent améliorer l’écobilan et la protection de l’environnement.
En Suisse, environ un milliard de factures sont toujours expédiées chaque année et une grande partie d’entre elles le sont par la Poste. Selon les calculs de l’étude de durabilité, environ 63 222 tonnes d’équivalents CO2 ont été générées en 2021. Cette valeur correspond à l’empreinte CO2 de 4 215 Suisses et Suissesses, consommation, mobilité, logement et nourriture inclus.

Un traitement purement numérique de ces flux de paiement via eBill améliore considérablement le bilan de CO2. SIX estime que jusqu’en 2028, environ 80% de toutes les factures seront envoyées avec eBill. La différence est de taille: si le volume de facturation reste le même, les émissions de CO2 seraient réduites de 66%.

Les bases de données respectives ainsi que le calcul détaillé des émissions pour les différents processus de facturation se trouvent dans le rapport sur la «Durabilité dans la facturation» de SIX.